Jaguar Type E OTS 70- 1R12742

Exemple restauration

Un de nos clients craque pour une Type E lors d’une vente aux enchères. Nous nous déplaçons avant la vente afin de jeter un oeil sur la bête. Seule la caisse nue est exposée. Toutes les pièces de la voiture sont (soit disant) entreposées sur des palettes, non visibles au moment de la vente. Une gros travail de carrosserie a déjà été éffectué sur la caisse. Nous notons de suite que les planchers arrières ont été remplacés par des éléments non conformes. Bref, l’affaire se conclue et la caisse part de suite chez le carrossier pour un changement de teinte ( notre client a craqué pour un Opalescent light blue ) et un contrôle des travaux déjà effectués par l’ancien propriétaire.

[us_image_slider ids=”4911″]

A réception des 3 palettes de pièces… consternation ! Après inventaire, non seulement la liste des pièces manquantes s’allonge mais les principaux éléments sont dans un état impressionnant de…décomposition ! La suite confirmera nos inquiétudes. Moteur, boite, pont, etc irrécupérables. Nous allons à la chasse aux pièces et trouvons un moteur et un pont à refaire de Type E serie 2. Pour la boite, une Trémec boite 5 viendra en lieu et place de la boite d’origine….

[us_image_slider ids=”4912,4913,4914,4915″]

Après une épreuve et un bon détartrage, le bloc moteur subit la recette habituelle. Rectification, alésage, etc. Toutes les pièces d’usure sont remplacées par des pièces d’origine ou de qualité identique. Ecartez toute reproduction chinoise, taïwanaise ou indienne à ce niveau ! La culasse part en Angleterre avec ses copines pour une réfection complète et un passage au sans plomb.

[us_image_slider ids=”4917,4923,4918,4919,4921,4920,4922,4924,4925,4926,4927,4929,4928″]

Au tour du train arrière et du train avant. Le but est de pouvoir remettre la voiture sur ses roues le plus vite possible après son retour de carrosserie

[us_image_slider ids=”4930,4931,4932,4933,4934,4935,4936,4937,4938,4939,4940″]